Canadian Women Film Directors Database
home search browse about contact français

Quick search by surname

Léa Pool

Countries: Canada / Switzerland
Born: 1950

Films directed by Léa Pool

Quote by Léa Pool

"When someone asks why I didn't 'go further' with a film, I say that it's because it was where I was in my life when I made it—not just in terms of my sexuality, but my identity. My films act as a mirror, reflecting who I am. I have grown, and it's all there in my films."
-- Léa Pool (source)

Quotes by Léa Pool [in French]

"Au début de ma carrière, le simple fait d'avoir des personnages féminins au coeur d'un film était d'emblée associé à une oeuvre féministe, même s'il n'en était rien. Je pense à Anne Trister, où les hommes ont de petits rôles, ou encore à La femme de l'hôtel, qui raconte l'histoire de trois femmes. Tout de suite, ça devenait le film d'une féministe qui n'aime pas les hommes, il y avaient des critiques qui allaient dans ce sens-là. Aujourd'hui, je vois moins cela."
-- Léa Pool (source)

"Ce qui est important, c'est que le cinéma fasse quelque chose de vivant et que ce soit quelque chose qui est porteur d'un univers et que ce soit un art. Moi, j'ai encore cet espoir-là que c'est possible."
-- Léa Pool (source)

"Dans tout ce que je fais, que je regarde la ville, que je lise un livre, que j'écoute une musique, il y a toujours une partie de ma tête qui est en processus de chercher ce qui pourrait être intéressant pour un film. Je pense que je n'arrêterai jamais de cadrer. Je cadre l'univers, j'écoute des conversations, je prends des notes, je lis des citations, de la poésie, je note les musiques qui m'inspirent. C'est comme une seconde nature. Ça fait 40 ans que je fais ça. C'est une grande partie de ma vie."
-- Léa Pool (source)

"J'aime prendre des risques. Les aspects de mes films les plus critiqués sont généralement ceux qui m'intéressent le plus. Parce que ce sont dans ces aspects-là que réside justement la partie plus audacieuse."
-- Léa Pool (source)

"Je crois que le cinéma s'asphyxie dans cette course effrénée au box-office et à l'enveloppe à la performance. Je suis tout à fait pour qu'il y ait des succès commerciaux mais je pense qu'actuellement, ça prend trop de place."
-- Léa Pool (source)

"Je n'ai rien contre le box-office. Mais actuellement, il faut compter sept ou huit ans entre chaque film d'auteur qu'on fait. À ce compte-là, on n'arrive pas à monter une oeuvre avant 50, 60 ans. C'est incroyable, le nombre de premiers films qu'on voit. Ces jeunes cinéastes devraient pouvoir filmer à tous les deux ou trois ans"
-- Léa Pool (source)

"Mes films ne sont pas des réponses, mes films sont des questions, des questions que je me posais bien avant de découvrir le cinéma comme moyen de les formuler."
-- Léa Pool (source)

"On entend souvent dire que c'est plus difficile d'être cinéaste quand on est une femme. Oui, sûrement, c'est encore difficile. Mais je trouve que l'attitude des femmes devrait aussi changer. Par exemple, si j'ai peur d'être abandonnée, je me fais abandonner. Nous provoquons nos propres craintes. Il importe que les jeunes réalisatrices arrêtent de porter le poids de ce qu'on n'a pas été capable de faire. Avec ses intérêts et son imaginaire, une réalisatrice peut apporter une image nouvelle dans le vaste monde du cinéma."
-- Léa Pool (source)

Quotes about Léa Pool

"Léa Pool's Montreal, a city that she sees as both 'ugly and completely seductive,' often cutting away to atmospheric montages of it, rarely exhibits North American reference points. We're in a realm far closer to Zurich than New York."
-- Maurie Alioff (source)

"[Léa] Pool's films operate within a tradition of feminist cinema, both in their subject matter and aesthetic approach. While critics have been divided about the brand of feminism she embraces, her work undoubtedly challenges traditional representations of women. Her cinematic style eschews the objectifying gaze that typifies mainstream film; as a woman director she is clearly cognizant of the power of the apparatus and foregrounds this issue with characters who themselves wield cameras (Andrea in A Woman in Waiting, Anne in Anne Trister, and Hanna in Set Me Free)."
-- Jennifer L. Gauthier (source)

"The authorial signature of [Léa] Pool, a Swiss émigré to Quebec, is marked strongly by the influence of European art cinema and bears a level of textual and symbolic abstraction that, in many ways, runs completely against the grain of the history of Quebec cinema."
-- Brenda Longfellow (source)

"Despite her modernist tendencies, Pool has had consistent recourse to the direct emotionality and overt symbolism familiar to connoisseurs of popular melodrama."
-- David L. Pike (source)

Quotes about Léa Pool [in French]

"Léa Pool sait mettre en scène un récit. Elle a un oeil de cinéaste, ce qui n'est pas donné à tous les réalisateurs pratiquant le métier. Mais ce qu'elle a pour moi de plus précieux, c'est sa capacité à transmettre une émotion par le langage cinématographique."
-- Marc Cassivi (source)

"Si on y trouve un portrait d'homme (À corps perdu), un drame familial (La dernière fugue, 2010) et un film jeune public (Le papillon bleu, 2004), l'oeuvre de Léa Pool, nourrie de poésie, de peinture et de musique, comporte pour l'essentiel des portraits de femmes qui vont au bout de leurs désirs et de jeunes filles qui s'émancipent, telle la jeune héroïne incarnée par Karine Vanasse dans Emporte-moi (1999), son film le plus personnel et dont elle est la plus fière. Dans ces portraits teintés à la fois de pudeur et de sensualité, comme dans la mémorable scène du dévoilement dans La passion d'Augustine (2015), Léa Pool aborde la condition féminine, la marginalité et l'homosexualité, tout en signant une radiographie de la société québécoise comme aucun autre cinéaste d'ici."
-- Manon Dumais (source)

"Plus que de mise en scène, c'est d'écriture qu'il faut parler dans les films de Léa Pool. Ecriture alliant l'image, le son, la musique, où la parole n'a pas la part la plus importante. C'est ce qui fait sa richesse et son originalité."
-- Serge Dussault (source)

"Cherchant à exprimer le tourment intérieur, les films de Léa Pool sont ceux d'une esthète et s'inscrivent dans le courant postmoderne."
-- Marcel Jean (source)

"L'oeuvre cinématographique de Léa Pool, réalisatrice qui a contribué à la relance du septième art québécois au début des années 1980, emprunte à la fois au cinéma d'auteur, qu'elle arrive enfin à commercialiser, et au cinéma des femmes, sans qu'elle se classe pour autant parmi les féministes militantes."
-- Anne Prud'homme (source)

"Le cinéma de Léa Pool est intime, revendicateur d'une nouvelle écriture et d'un nouvel espace féminin. Une revendication et un langage qui se détachent de la décennie précédente, en favorisant l'intime, le personnel. Ce langage, cette écriture féminine, propose aussi, par le biais d'un regard féminin sur le sujet femme, une certaine réappropriation du regard [...]."
-- Julie Vaillancourt (source)

For QUOTES about a specific film by Léa Pool, please see:   Strass Café    La femme de l'hôtel    Anne Trister    À corps perdu    Hotel Chronicles    Montréal vu par...    La demoiselle sauvage    Mouvements du désir    Gabrielle Roy, un documentaire    Emporte-moi    Lost and Delirious    The Blue Butterfly    Maman est chez le coiffeur    La dernière fugue    Pink Ribbons, Inc.    La passion d'Augustine   

Notes about Léa Pool

(sources)

Bibliography for Léa Pool

Section 1: Publications about Léa Pool

Book Chapters

Brief Sections of Books

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Dissertations

Web Sites

Section 2: Publications about the Films of Léa Pool

Strass Café (1980)

Book Chapters

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

La femme de l'hôtel (1984)  (also known as: "A Woman in Transit", "Die Frau im Hotel", "Kvinden på hotellet", "L'insulaire")

Book Chapters

Brief Sections of Books

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Anne Trister (1986)

Book Chapters

Brief Sections of Books

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Dissertation Chapters

À corps perdu (1988)  (also known as: "Besinnungslos", "Kurwenal", "Straight for the Heart")

Book Chapters

Brief Sections of Books

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Dissertation Chapters

Montréal vu par... (1991)  (also known as: "Montréal vu par... six variations sur un thème", "Montreal Sextet", "Montrealin tarinoita")

Book Chapters

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

La demoiselle sauvage (1991)  (also known as: "La señorita salvaje", "The Savage Woman")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Mouvements du désir (1994)  (also known as: "Desire in Motion", "Im Zug der Leidenschaft", "L'instant amoureux", "Movements of Desire")

Book Chapters

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Gabrielle Roy, un documentaire (1998)

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Emporte-moi (1999)  (also known as: "13 någonting", "Nimm mich mit", "Set Me Free", "Zabierz mnie")

Book Chapters

Brief Sections of Books

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Lost and Delirious (2001)  (also known as: "A Outra Metade do Amor", "Assunto de Meninas", "El último suspiro", "Elátkozott szerelem", "Kayip ve çilgin", "L'altra metà dell'amore", "La rage au coeur", "Pasión prohibida", "Rebelles", "Szép szédülés", "Zagubione")

Book Chapters

Journal Articles

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Dissertation Chapters

The Blue Butterfly (2004)  (also known as: "A Borboleta Azul", "Das Geheimnis des blauen Schmetterlings", "En busca de un sueño", "Kék pillangó", "Le papillon bleu", "Mariposa azul", "Sinine liblikas")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Maman est chez le coiffeur (2008)  (also known as: "A mama fodrászhoz ment", "Annemiz kuaförde", "Äiti on kampaajalla", "Ma mère est chez le coiffeur", "Mama jest u fryzjera", "Maman ist kurz beim Friseur", "Mamá está en la peluquería", "Mamãe Foi ao Cabeleireiro", "Mamma är hos hårfrisörskan", "Mommy Is at the Hairdresser's", "Pieds nus")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

La dernière fugue (2010)  (also known as: "The Last Escape", "Une belle mort")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Pink Ribbons, Inc. (2011)  (also known as: "L'industrie du ruban rose")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Et au pire, on se mariera (2017)  (also known as: "Worst Case, We Get Married")

Articles from Newspapers, Magazines, or News Websites

Archival Collections

These archival institutions have holdings related to Léa Pool or her films:


home search browse about contact français