Canadian Women Film Directors Database
home search browse about contact français

Quick search by surname

Les servantes du bon Dieu

Directed by Diane Létourneau
Canada, 1978 (documentary, 89 minutes, colour, French)
Also known as "The Handmaidens of God"

Film Description [in French] :
"Documentaire au sujet de Les Petites Soeurs de la Sainte-Famille a Sherbrooke, Québec."
-- Bibliothèque et Archives Canada (source)

Film Description:
"Documentary on a Catholic nun's order in Canada, Les Petites Soeurs de la Sainte Famille, created as a domestic service organization for the priesthood."
-- Jana Vosikovska (source)


Film Credits (partial):
Produced by: Claude Godbout, Marcia Couëlle
Cinematography: Jean-Charles Tremblay
Film Editing: Josée Beaudet
Production Company: Les Productions Prisma Inc.
(sources)

Notes about Les servantes du bon Dieu

(sources)

Quotes by the Director [in French]

"Au début, j'étais révoltée. Je me disais que j'allais faire un film révolutionnaire avec cette histoire-là. Des servantes! Je n'en revenais pas moi-même. Des servantes en 1978, en plein féminisme. Ma façon de me révolter a été de montrer cette réalité-là, mais je ne pouvais pas me révolter contre elles. C'était impossible. Elles étaient si attachantes, si chaleureuses, si authentiques... si pleines de foi."
-- Diane Létourneau (source)

"C'est grâce à ces femmes non salariées à l'époque qui étaient présentes pour assurer les repas, le blanchissage, le repassage, le raccommodage et le ménage, qu'un grand nombre de curés, de notaires, d'avocats et de médecins ont pu faire leurs études presque gratuitement."
-- Diane Létourneau (source)

"C'est vrai que faire du documentaire dans l'industrie privée, c'est actuellement quasi impossible. C'est même pas envisageable! On a réussi le coup pour Les servantes du bon dieu : $95,000. (un gros budget pour l'industrie privée), 15 jours de tournage, et un documentaire d'une heure et demie. Par contre le film que je suis en train de faire à l'ONF sur la passion de danser, c'est absolument impensable que je puisse le faire dans l'industrie privée. Jamais personne aurait pu aller me décrocher assez d 'argent pour faire ce film-là. Or à l'ONF $236,000. c'est un budget très moyen pour un documentaire de long métrage, en tenant compte que c'est un film sur la danse avec des droits de musique, des éclairages..."
-- Diane Létourneau (source)

Quotes about Les servantes du bon Dieu

"Diane Létourneau's privately made feature Les servantes du bon Dieu (1978), a gentle documentary portrait of life in a Sherbrooke community of nuns, subtly reveals without comment the subservience of the women to the male hierarchy of the Church."
-- David Clandfield (source)

"A charming low-budget documentary by a new Quebec woman director is getting attention in the front-ranking Critics' Week of the Cannes international film festival. Les Servantes du Bon Dieu (The Handmaidens of God) was screened Thursday as one of seven films chosen worldwide by a committee of French film critics during a special part of the two-week festival dedicated to first and second films by unknown directors. Portraying the lives of members of Les Petites Soeurs de la Sainte Famille (The Little Sisters of the Holy Family) from Sherbrooke, Que., the documentary is a remarkable film in many ways."
-- Alan Freeman (source)

Quotes about Les servantes du bon Dieu [in French]

"Il faut louer Diane Létourneau pour la discrétion avec laquelle elle nous présente Les Petites Soeurs de la Sainte-Famille de Sherbrooke. Si elle les questionne sur leur emploi, sur leur vie, jamais elle ne se permet de les juger, de les critiquer, de les ridiculiser."
-- Léo Bonneville (source)

"Le film de Diane Létourneau, Les servantes du bon Dieu, illustre tant l'aliénation et la soumission que la débrouillardise étonnante des religieuses de la Sainte-Famille."
-- Louise Carrière (source)

"Par deux fois, l'Office national du film du Canada refuse le projet de Diane Létourneau sur la vie austère et obscure des petites soeurs de Sainte-Famille [Les servantes du bon Dieu]. Infirmière spécialisée en nursing psychiatrique [...], assistante de Georges Dufaux pour trois longs métrages, réalisatrice d'un moyen métrage, Les oiseaux blancs de l'Île d'Orléans (1977), Diane Létourneau n'est pas femme à prendre non pour une réponse. [...] La société Prisma lui alloue un budget de 95 000$ et, au terme de 15 jours de tournage, voilà qu'il nous est permis de pénétrer dans l'univers cloîtré de ces 'servantes du clergé'."
-- Thérèse Lamartine (source)

Bibliography for Les servantes du bon Dieu

Newspaper or Magazine Articles


home search browse about contact français