Base de données sur les 
réalisatrices canadiennes
accueil recherche parcourir à propos contact English

Recherche rapide par nom de famille

Anne Trister

Réalisé par Léa Pool
Canada, 1986 (fiction, 102 minutes, couleurs, français)
Anne Trister
Photo © Office national du film du Canada

Description du film :
« Après la mort de son père, une femme de vingt-cinq ans, d'origine juive, quitte la Suisse pour venir s'installer au Québec chez une amie psychologue. Arrivée à Montréal avec le sentiment de vide créé par la perte de son père, elle cherche à rebâtir sa vie et à faire éclater les cadres de l'amour et de la création avec, pour tout bagage, son talent de peintre. »
-- Office national du film du Canada (source)

Générique (partiel) :
Scénario : Léa Pool, Marcel Beaulieu
Produit par : Roger Frappier, Claude Bonin
Interprètes principaux : Albane Guilhe, Lucie Laurier, Louise Marleau, Nuvit Ozdogru, Hugues Quester, Guy Thauvette, Kim Yaroshevskaya
Images : Pierre Mignot
Montage images : Michel Arcand
Musique : René Dupéré
Société de production : Office national du film du Canada / National Film Board of Canada, Les Films Vision 4 Inc.
(sources)

Prix décernés à Anne Trister

Notes sur Anne Trister

(sources)

Citation de la réalisatrice

« Ça ne me gêne pas d'affirmer que l'autobiographie a été une constante dans mon oeuvre, pour la bonne raison que le résultat est plus complexe qu'on le pense. Ainsi, un personnage comme Anne Trister, en principe, me représente. Pourtant, les éléments de ma vie se confondent en elle avec des éléments du vécu de cinq ou six autres personnes qui ont marqué mon existence. De plus, elle incarne une période de mon passé à laquelle je ne m'identifie plus aujourd'hui, tandis que le personnage qui lui donne la réplique, Alix, me semble une transposition plus proche de ce que je suis inconsciemment. »
-- Léa Pool (source)

Citation sur Anne Trister

« Comme pour retrouver la magie du cinématographe des premiers temps, le film Anne Trister s'ouvre et se ferme sur les images d'un désert. Ouverture et fermeture à l'iris en somme, qui nous fait pénétrer au coeur même de la vie d'Anne, comme les spectateurs de jadis entraient dans le monde des images animées. Cette tournure stylistique ne serait pourtant qu'un début et une fin donnant au film sa forme de cercle parfait, se résolvant précisément là où il a commencé, si Léa Pool n'avait su habilement filer la métaphore, telle un fil d'Ariane qui nous guide, à travers les méandres du comportement des personnages. »
-- Roger Bourdeau (source)

Citations sur Anne Trister [en anglais]

« The film [Anne Trister] is obsessed with the construction and repetition of images of personal and cultural memory, which form an aesthetics of trauma. »
-- Jean Bruce (source)

« Slow and reflective, Anne Trister is a drama of delicate sensibilities and refinement. We are taken on a journey -- conducted at a stately pace -- through Anne's emotional development as she progresses from grieving daughter to recovered adult woman. »
-- Alison Darren (source)

« The film [Anne Trister] is fictional, but it has many elements common to the life of Léa Pool, who, like her heroine, was born in Switzerland of Jewish origin and who moved to Canada. [...] Pool's background made her question her identity. Her father was a stateless Jew in Switzerland, a country with only about 20,000 Jews in a population of about seven million. »
-- Tony Simons (source)

« [Anne Trister] goes beyond the conventional girl-meets-girl scenario in a number of ways. Pool attempts to symbolize the relation between the two women through a particular use of space, mise-en-scène and metaphor, at the same time exploring the connections between this romance and the original love for mother. »
-- Lizzie Thynne (source)

Bibliographie sur Anne Trister

Chapitres de livres

Brèves parties de livres

Articles de revues scientifiques

Articles de journaux ou de revues grand public

Chapitres de thèses

Sites Web sur Anne Trister


accueil recherche parcourir à propos contact English